savant


savant

savant, ante [ savɑ̃, ɑ̃t ] adj. et n.
• 1510; « sachant » XIIe; a. p. prés. de 1. savoir
I Adj.
1Qui sait beaucoup, en matière d'érudition ou de science (I, 1o). cultivé, docte, éclairé, érudit, instruit , lettré. De savants bénédictins. Un savant orientaliste. « La vanité de se montrer savant » (Diderot). pédant. Il est très savant (cf. C'est un puits de science, une encyclopédie vivante). « Les Femmes savantes », comédie de Molière. Qui connaît très bien (une matière). calé, compétent, expert, 1. fort, maître (dans), versé. Être savant sur un sujet; en histoire, en la matière. Par ext. Qui sait, qui est informé, au courant. « Je suis là-dessus devenu savant à mes dépens » (Molière).
Formé de savants, d'érudits. Société savante.
2Où il y a de l'érudition, du savoir. « Le ton de la conversation y est savant sans pédanterie » (Rousseau). Une édition savante. Mots, termes savants (proprt utilisés par les savants) :mots empruntés tardivement au grec et au latin ou formés d'éléments grecs, latins. « Ictère, [...] ce mot savant dont l'explication est jaunisse » (Balzac). Formes savante et populaire d'un même mot (doublet). Dérivé savant.
Qui, par sa difficulté, n'est pas accessible à tous. ardu, compliqué, difficile, recherché. Musique savante et musique populaire. C'est trop savant pour moi, trop difficile.
3Qui est très habile, qui s'y connaît (dans son art, sa spécialité). habile. Littér. « Savante aux choses de la terre, elle inventa les semailles et le labourage » (Henriot). Cour. Animal savant, dressé à faire des tours, des exercices, et que l'on produit parfois en public. Chien savant.
4Fait avec science, art; où il y a une grande habileté. « Elle porte sur la tête un savant échafaudage de faux cheveux, de coussins et de nœuds » (Taine). compliqué. Une cuisine très savante. « Une ruse savante » (Goncourt ).
II N.
1(1634) Vx Personne qui sait beaucoup de choses, qui est d'une grande culture. clerc, érudit, humaniste, lettré, sage. Notre mère « Que du nom de savante on honore en tous lieux » (Molière). Assemblée de savants. aréopage.
2 N. m. (XVIIe, repris XIXe) Mod. Personne qui par ses connaissances et ses recherches contribue à l'élaboration, au progrès d'une science, et plus spécialement d'une science expérimentale ou exacte. cerveau, chercheur, scientifique. Marie Curie fut un grand savant. La spécialité d'un savant. spécialiste; -logue. Savants et techniciens. scientifique. Un congrès de savants. « Le savant sait qu'il ignore » (Hugo). « Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale » (Cl. Bernard).
⊗ CONTR. Ignorant, inculte. Populaire, simple. Facile, naïf.

savant nom masculin Personne qui a une compétence exceptionnelle dans une discipline scientifique : Mme Curie a été un grand savant. Littéraire. Personne savante. (En ce sens on rencontre parfois le féminin savante.) ● savant (citations) nom masculin Anatole François Thibault, dit Anatole France Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924 Académie française, 1896 […] Le diable s'est toujours mis du côté des savants. Le Jardin d'Épicure Calmann-Lévy Claude Lévi-Strauss Bruxelles 1908 Le savant n'est pas l'homme qui fournit les vraies réponses ; c'est celui qui pose les vraies questions. Le Cru et le cuit Plon François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 Et voilà comme on écrit l'histoire ; puis fiez-vous à Messieurs les savants. Correspondance, à la marquise du Deffand, 24 septembre 1766 Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Paris 1622-Paris 1673 Il est digne d'entrer dans notre savante compagnie. Dignus, dignus est intrare In nostro docto corpore. Le Malade imaginaire, III, 3e intermède Anonyme La République n'a pas besoin de savants. Commentaire Mot forgé par l'évêque constitutionnel Grégoire, qui l'attribue au président Dumas du Tribunal révolutionnaire, à l'occasion du procès de Lavoisier, qui demandait un délai pour terminer une expérience de chimie en cours. Le mot a aussi été attribué au vice-président Coffinhal. ● savant (difficultés) nom masculin Genre Le plus souvent masculin, même pour désigner une femme. Marie Curie fut un très grand savant. Le féminin, une savante, se rencontre parfois. ● savant (synonymes) nom masculin Personne qui a une compétence exceptionnelle dans une discipline scientifique
Synonymes :
savant, savante adjectif (ancien participe présent de savoir) Qui a des connaissances étendues dans divers domaines ou dans une discipline particulière : C'est un puits de science, il est très savant. Se dit d'un animal que l'on a dressé à exécuter certains tours ou exercices : Un montreur de chiens savants. Qui porte la marque de connaissances approfondies : Il nous a fait un savant exposé sur cette question. Se dit d'une revue, d'une publication scientifique. Qui dénote du savoir-faire, de l'habileté : Il a réussi grâce à une savante manœuvre. En linguistique historique, se dit, par opposition à populaire, d'une forme qui résulte d'un emprunt direct et non d'une évolution phonétique. ● savant, savante (citations) adjectif (ancien participe présent de savoir) Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 J'aime les paysans, ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers. Mes penséessavant, savante (expressions) adjectif (ancien participe présent de savoir) Société savante, association dont les membres rendent compte de leurs travaux et recherches, se réunissent pour en discuter. ● savant, savante (synonymes) adjectif (ancien participe présent de savoir) Qui a des connaissances étendues dans divers domaines ou dans...
Synonymes :
- calé (familier)
- cultivé
- ferré (familier)
- lettré
Contraires :
- illettré
- nul
Qui porte la marque de connaissances approfondies
Synonymes :
- érudit
Contraires :
- élémentaire
Qui dénote du savoir-faire , de l'habileté
Synonymes :
- ingénieux

savant, ante
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d (Personnes) Qui sait beaucoup de choses, qui possède une grande érudition.
d2./d (En fonction d'épithète.) Dressé à faire des tours (animaux). Chien savant.
d3./d (Choses) Qui suppose des connaissances que tout le monde n'a pas, difficile. Un raisonnement savant.
|| Habile, bien calculé. Une manoeuvre savante.
d4./d Société savante, qui regroupe des savants.
rII./r n. m. Personne qui a une notoriété scientifique.

⇒SAVANT, -ANTE, adj. et subst.
I. — Adj. postposé
A. — [En parlant d'une pers. physique, morale ou d'une collectivité]
1. a) [Dans une lang. simple, parfois à connotation hypocor.] Qui sait beaucoup de choses, qui a un grand savoir, une grande érudition. Anton. ignare, ignorant, inculte. Gens savants; homme, artiste, écrivain savant; très savant pour son âge. Comme, dans la campagne, on n'est jamais savant sans être quelque peu sorcier, beaucoup pensaient que la mère Fadet en savait encore plus long qu'elle ne voulait le dire (SAND, Pte Fad., 1849, p. 68). Ceux qui sont devenus savants en se frottant de sociologie belge m'accuseront d'avoir l'esprit plutôt tourné vers la métaphysique que vers la science (SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 66).
Péj. Femme savante. Femme pédante qui fait étalage de son savoir, de son érudition. En empl. appos. à valeur adj. Elle, du moins, était redevenue mondaine, un peu femme savante. Je ne les entendis bientôt plus parler que (...) de la première girafe qui vint en France en 1827 (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 120).
En partic. Averti par l'expérience. Le matin, au jour (...) rendue savante par les expériences de ma mère, j'enlève les traces du sommeil avec des lotions d'eau froide (BALZAC, Mém. jeunes mariées, 1842, p. 363).
b) [P. méton.] Qui est constitué de personnes très instruites, très érudites. Compagnies savantes (vx); corps savants; monde savant. Nous trouvons toutes les congrégations savantes vouées aux lettres et à l'éducation de la jeunesse, par des articles exprès de leur institut (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 525). Le problème géographique qui tient toute l'Europe savante en suspens (MÉRIMÉE, Carmen, 1845, p. 4). V. hypothèse ex. 3.
Société savante. Société qui a pour finalité de s'occuper de travaux d'érudition, de savoir humaniste et de sciences expérimentales. En m'affiliant à l'une des sociétés savantes qui couvrent la capitale d'un réseau de cotisations plus ou moins volontaires, je ne savais pas à quels périls je m'exposais (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 275).
[P. méton. du subst.] Nous jugions notre époque savante, sceptique et peut-être plus vulgaire que d'autres qui l'ont précédée (BARRÈS, Cahiers, t. 11, 1917, p. 230).
c) P. anal. (Animal) savant. (Animal) dressé à faire des tours, des exercices acrobatiques. Dresseur, montreur d'animaux savants; chien, singe savant; oiseaux savants. On voyait sur la piste une petite chèvre savante qui bien docilement mettait ses pieds sur quatre verres, puis sur deux, puis sur un seul. C'était Ganache qui la commandait doucement, à petits coups de baguette (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 168). V. montreur ex. de Queneau.
2. a) [Suivi d'un compl. prép. précisant le domaine de compétence, la matière] Savant en, dans, sur qqc. Qui est compétent dans un domaine, qui s'y connaît, qui réussit bien. Synon. calé (fam.), connaisseur, doué, expert, ferré (fam.), fort1, maître2, versé. Savant en la matière; savant dans l'art de faire qqc. Hélène était d'une force si directe et si excitante, et d'une si profonde vertu en ce qu'elle faisait, en même temps si ingénieuse et si savante de volupté, que ma jeune force prit aussitôt un développement prodigieux et que cela devint entre nous une lutte (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 249):
1. Ni le polythéisme ancien, qui renfermait aussi une si grande part de vérité; ni l'Inde, si savante sur Dieu, ne comprirent les choses de cette manière. Le déva de l'Inde est un être supérieur à l'homme, nullement notre Dieu.
RENAN, Avenir sc., 1890, p. 480.
P. iron. Cet homme veut un article dans le journal, et le voilà sûr de l'obtenir. Ah! maudits provinciaux! à Paris, je ne serais pas soumis à toutes ces vexations. On y est plus savant en charlatanisme (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 494).
Littér. Savant à + inf. ou subst. Madame, les linots et les petits pinsons N'ont garde de chanter près des hautes maisons, Car là sont rossignols, oiseaux de Canarie, Plus savants à jeter une âme en rêverie (BRIZEUX, Marie, 1840, p. 82). À la cordialité de leur salut [des travailleurs de la terre] on voyait que c'était un bon maître. Quelquefois il s'arrêtait, donnant un ordre ou un conseil, car il était très savant aux choses de l'agriculture et du jardinage (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 248).
b) Absol. Qui est expert dans sa spécialité. Je veux seulement examiner si, comme on l'a dit, le médecin savant, c'est à dire celui qui sera doué de l'esprit expérimental (Cl. BERNARD, Introd. ét. méd. exp., 1865, p. 328).
[P. méton. du subst.; en parlant d'une partie du corps, d'un aspect de la physionomie ou du comportement] Main savante; œil, regard savant. Marchant toujours, il nouait l'« œil » où jouerait la boucle: il ne regardait pas ce que faisaient ses doigts, assez savants pour travailler seuls (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 99).
B. — [En parlant d'une chose, d'un aspect du comportement, d'un produit de l'esprit hum.]
1. a) Qui manifeste de la science, de l'érudition.
♦ [En parlant d'un produit de l'activité hum.] Études savantes; culture savante. On peut diviser (...) en trois classes principales les différents écrits historiques publiés en Allemagne: l'histoire savante, l'histoire philosophique, et l'histoire classique, en tant que l'acception de ce mot est borné à l'art de raconter tel que les anciens l'ont conçu (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p. 293).
♦ [En parlant d'une production de l'esprit hum.] Ouvrage savant; note, explication savante; commentaire, discours savant; recherches, théories savantes. J'ai compris des notions tirées de livres savants — comme sont le totémisme, le sacrifice — qu'elles engagent dans une servitude intellectuelle (G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p. 206):
2. Le colonel, en quelques mots bien choisis, détruisit sans remède les suggestions savantes du docteur, puis, s'attablant devant le homard en conserve, il complimenta O'Grady sur ses cures miraculeuses.
MAUROIS, Sil. Bramble, 1918, p. 195.
En partic. Qui concerne les sciences exactes ou expérimentales. Il nous laisse l'image de sa solitude, dans une chambre pleine de livres et d'instruments savants, auprès de sa chandelle allumée (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 20).
b) Qui relève de la haute science. Revue savante. Chaque ville de 3.000 âmes en Allemagne est un centre littéraire, avec imprimerie savante, bibliothèque et souvent université (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 502).
Spécialement
ÉD. Édition savante. V. édition B.
LING. [P. oppos. à populaire, vulgaire]
Mot savant. V. mot I B 1. Terme savant. V. terme2.
Formation savante. V. formation ex. 1. Dérivation savante (GREV. 1969, § 133-135). Composition savante (GREV. 1969, § 133-135).
Langue savante. Langue scientifique issue du latin ou du grec, opposée à la langue populaire ou vulgaire. Sans qu'on puisse les soupçonner d'avoir littéralement traduit le latin savant trifolium hepaticum, les divers dialectes méridionaux lui ont, cependant, donné le nom d'herbe au foie (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 201).
DÉFENSE. Armes savantes. L'artillerie et le génie (nécessitant des études mathématiques). Je voyais tous les matins passer à cheval la longue file des élèves de l'École d'application en petite ou en grande tenue, selon les jours, des sous-lieutenants des deux armes savantes (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 3).
2. a) Qui est difficile d'accès au profane, qui requiert beaucoup d'art, de science. Synon. ardu, compliqué, difficile, élaboré; anton. naïf, populaire, spontané. Musique, poésie savante; art savant. Mais malgré tant de diversions, l'image obsédante d'Anne délicieuse hantait son cerveau, comme une peinture savante et mordante persiste sous les vains badigeons de l'iconoclaste (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 164). Ils savent ce qui se cache de vent derrière les rythmes savants et les sonores rengaines lyriques (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1199).
b) P. ext., fam. Difficile à comprendre. Synon. ardu, compliqué, dur, fort1, profond, subtil; anton. clair, facile, simple. Un problème de géométrie savant (Lar. Lang. fr.). Ce bouquin est bien trop savant pour moi (ROB. 1985).
3. Qui est fait avec compétence; qui manifeste de l'art, de l'habileté consciente et réfléchie, acquise par l'étude. Calcul, jeu savant; combinaison, construction, courbe, cuisine, politique, préparation savante. Cela se rabattait sur les oreilles, comportait une mentonnière compliquée, et quand c'était mis au point, grâce à un système savant de crochets et d'agrafes, cela ne laissait que les yeux seuls à nu (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 70).
II. — Adj. antéposé. [À valeur intensive, exprimant une qualité intrinsèque du subst., la qualité de l'adj. lorsqu'il est postposé n'étant que supposée]
A. — [En parlant d'une pers.] Qui possède, à un degré extrême, un savoir acquis par de longues études; excellent dans sa partie. Savant artiste, écrivain; savant archéologue, botaniste, chimiste, entomologiste, naturaliste, paléontologiste, physicien. Nos savants théoriciens seraient fort embarrassés de se rendre compte d'une symphonie à cent parties exécutées avec autant d'ensemble et de méthode (NODIER, Fée Miettes, 1831, p. 170). Un savant homme est un savant; un homme savant n'est que savant (GUIZOT 1864):
3. ... j'ai été frappé de voir que le déroulement normal des grèves comporte un important cortège de violences; quelques savants sociologues cherchent à se dissimuler un phénomène que remarque toute personne qui consent à regarder ce qui se passe autour d'elle.
SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 59.
B. — [P. méton.;] [en parlant d'une production de l'activité hum.] Qui manifeste de l'habileté acquise par l'étude, par une expérience réfléchie. Savants ouvrages, travaux; savantes recherches; savant calcul, dosage; savante combinaison, ordonnance, préparation; savante(s) étude(s); savantes leçons. M. Boucenne (...) qui se mêle de toute chose et de toute science (...) vient de donner un volume d'une savante Histoire de la procédure (MICHELET, Journal, 1835, p. 168). V. étude I ex. de Renan:
4. Et c'était au long de sa cuisse nue le supplice d'un coup de soufflet persistant, quelque chose comme le ruissellement d'une éponge qu'on lui eût appliquée sur la hanche et pressurée avec une savante lenteur.
COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, p. 163.
III. — Subst. (le plus souvent masc.)
A. — Personne de grande culture, de profonde érudition. Synon. clerc, érudit, humaniste, lettré, sage; anton. ignorant. Grand savant. — Jolis commerces! Et vous trouvez du plaisir à compter tout cela, monsieur le savant. — (...) La science est comme le feu; elle purifie tout. Il n'est rien dans l'échelle sociale qui ne soit de notre ressort. Moi qui vous parle, je sais le nombre des grains de blé qui existent dans nos greniers (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 271). Au fém., souvent p. iron. Point n'était besoin auprès d'elle, d'une savante jusqu'aux dents, tant Claribel surpassait son âge en finesse, en reparties, en intelligence (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 42). Toi, tu es une savante, tu as lu les classiques (COCTEAU, Parents, 1938, II, 1, p. 228).
B. — Au masc.
1. Péj., vieilli. Savant en « us ». Savant qui se montre pédant. Je sais fort bien (répondis-je à mon savant en us) qu'on peut tout désenchanter à force d'érudition (JOUY, Hermite, t. 5, 1814, p. 33).
2. Personne qui se consacre par profession, à l'étude des sciences, et en particulier des sciences exactes et expérimentales; grande personnalité du monde scientifique. Blanchard (...) ferait un bien joli savant d'une comédie-bouffe. Cet homme, qui rapporte tout à l'Institut, s'est fabriqué un idéal de membre de l'Institut, qui lui défend de s'abonner à un journal qui n'est pas grave (GONCOURT, Journal, 1887, p. 704):
5. Les syndicalistes résolvent parfaitement ce problème en concentrant tout le socialisme dans le drame de la grève générale; il n'y a plus ainsi aucune place pour la conciliation des contraires dans le galimatias par les savants officiels...
SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 173.
Le Dieu des philosophes et des savants. V. dieu 1re Section II B ex. 36. Savant de laboratoire. V. laboratoire I A 1 a.
SYNT. Grand(s) savant(s); éminent, illustre savant; jeune, vieux savant; faux, vrai, véritable savant; savant distingué, éminent, illustre, de bonne foi, de premier ordre; assemblée, commission, groupe, congrès, pléiade de savants; efforts, expériences, méditations, travaux, recherches, découvertes de savants; un savant cherche, observe, découvre; aux yeux des savants; sous l'impulsion de savants; artistes et savants; savants et artistes; savants et littérateurs, et gens de lettres, et humanistes; savants et philosophes; philosophes et savants; savants du monde entier, de tous pays; curiosité, préoccupation des savants; congrès de savants.
REM. 1. Demi-savant, subst. masc. V. demi- I B 4 a. 2. Savanterie, subst. fém., fam., péj. Comportement de faux savant ou de pédant. L'attirail de la savanterie (comme elle la nommait) l'effrayait autant que celui de la galanterie (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 9, 1865, p. 416). 3. Savantifier, verbe trans., fam., péj., rare. Donner un aspect savant, érudit à. Toute sympathie fut vite acquise ou conquise à et par le nouveau venu, qui ne tarda pas à savantifier, sans nul pédantisme, sa manière ample (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Hommes d'auj. (A. Silvestre), 1885-93, p. 316). 4. Savantise, subst. fém., fam., péj., rare. Science, savoir. Mme Necker, disserte, étale sa discipline et sa savantise (PROUDHON ds GUÉRIN 1892). 5. Savantiser, verbe intrans., fam., rare. Faire de la science, parler de science ou d'érudition. Il est (...) occupé à réfléchir, à causer, à disserter, à savantiser avec ce saint homme que vous voyez là, en habit de docteur, et on ne peut l'approcher (FLAUB., Smarh, 1839, p. 13). 6. Savantissime, adj., fam., p. plaisant. ou p. iron. Très savant. Empl. subst. Tous farceurs, ces carabins! (...) Ils se défiaient à tel point de la vertu de leurs drogues que, si ce très cher [le malade] en réchappait, contrairement à leur attente, eux, savantissimes, ne seraient à peu près pour rien en cela (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 79).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Ac. 1694: sçavant; 1718: sca-; dep. 1740: sa-. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1120 adj. « qui sait (d'une personne) » (BENEDEIT, St Brendan, éd. I. Short et B. Merrilees, 1030); b) 1694 livre savant (Ac.); 2. 1588 subst. un sçavant (MONTAIGNE, Essais, livre II, chapitre 12, éd. P. Villey, p. 504). Anc. part. prés. de savoir. Fréq. abs. littér.:5 678. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 8 755, b) 7 716; XXe s.: a) 9 181, b) 7 019. Bbg. QUEM. DDL t. 28 (s.v. savant atomiste). — RICKEN (U.). Gelehrter und Wissenschaft im Französischen. Berlin, 1961, 323 p. — SAS (L. F.). Semantic notes on the French noun savant. Fr. R. 1941, t. 14, pp. 195-201.

savant, ante [savɑ̃, ɑ̃t] adj. et n.
ÉTYM. V. 1150; « sachant », déb. XIIe; anc. p. prés. de 1. savoir.
———
I Adj. (En épithète, placé avant ou — de nos jours — plutôt après le nom).
1 Qui sait beaucoup en matière d'érudition ou de science. Cultivé, docte, éclairé, érudit, instruit, lettré; savoir. || De savants hommes (→ Aucun, cit. 3; lumière, cit. 1), un homme savant, très savant. || Femme savante (syntagme figé par le titre de la pièce de Molière). → Artistement, cit. 1. || Les savants bénédictins (→ 1. Faux, cit. 9). || Un savant orientaliste (→ Biblique, cit. 1). || Savants astrologues (→ Horoscope, cit. 3). || Le monde est plein de gens savants (→ Étude, cit. 17). || Écolier qui devient savant (→ Inexpert, cit. 1). || L'éducation qui nous fait non bons et sages mais savants (→ Étymologie, cit. 6). || La vanité de se montrer savant. Pédant (→ Étude, cit. 13). || Il est très savant (→ C'est un abîme, un puits de science, une bibliothèque vivante, un dictionnaire, une encyclopédie). || Se faire savant pour écrire un livre, se documenter (cit. 2).
1 Criez d'un passant à notre peuple : « Ô le savant homme ! » Et d'un autre : « Ô le bon homme ! » Il ne faudra pas détourner les yeux et son respect vers le premier. Il y faudrait un tiers crieur : « Ô les lourdes têtes ! » Nous nous enquérons volontiers : « Sait-il du Grec ou du Latin ? écrit-il en vers ou prose ? » Mais s'il est devenu meilleur ou plus avisé, c'était le principal, et c'est ce qui demeure derrière. Il fallait s'enquérir qui est mieux savant, non qui est plus savant.
Montaigne, Essais, I, XXV.
Par ext. Formé de savants, d'érudits. || La France savante : les savants français (→ Magnétisme, cit. 2). || L'École polytechnique, savante pépinière (cit. 2).Société savante : société d'études (en sciences d'observation, en savoir humaniste).
(Suivi d'un complément). Qui connaît très bien (une matière). Calé, compétent, expert, fort, maître (dans), versé. || Homme savant dans l'étude des lois (→ Légiste, cit.). || Savante dans la science de l'Évangile (→ Christianisme, cit. 1). || Savant sur un sujet. || Il est assez savant en histoire,… en la matière.
Par ext. Qui sait, qui est informé, au courant. || Je suis devenu là-dessus savant à mes dépens (cit. 9).
2 (…) on ne saurait tirer une parole positive de ce chien d'homme-là, et l'on est aussi savant à la fin qu'au commencement.
Molière, le Mariage forcé, 5.
2 (1677). Après le nom, en épithète. Où il y a de l'érudition. || Le ton de la conversation y est savant sans pédanterie (→ Badin, cit. 7). || Revue savante (→ Recension, cit. 1). || Culture savante (→ Assouplir, cit. 2). || Commentaires savants d'une édition (→ Glose, cit. 3). Par ext. || Édition savante.Mots, termes savants (utilisés par les savants) : mots empruntés tardivement au grec et au latin ou formés d'éléments grecs, latins et n'ayant pas suivi l'évolution phonétique des formes populaires, qu'il s'agisse ou non de termes scientifiques ou techniques (→ Désapprobation, cit. 1; gallo-roman, cit.; lexique, cit. 5; réclame, cit. 5). || Introduction de mots savants à l'époque de la Renaissance. || Ictère (cit.), ce mot savant dont l'explication est jaunisse. || Vocabulaire savant. || Forme savante et forme populaire d'un même mot (→ Doublet, cit. 1) Dérivé savant.
3 Je n'ai pas besoin de dire que je cite ce Descartes d'après l'édition la moins savante que j'ai pu trouver. Ce n'est pas à un vieux typographe comme moi qu'il faut venir raconter ce que c'est qu'une édition savante.
Ch. Péguy, Note conjointe, Sur Descartes, p. 57 (note).
(1767). Qui, par sa difficulté, est inaccessible au profane, au vulgaire. Ardu, compliqué, difficile, recherché (opposé à populaire, naïf…). || L'art savant de la Renaissance (→ Populaire, cit. 5). || Dix siècles de poésie savante nous séparent des traditions populaires (→ Folklorique, cit.). || Musique savante. || Le madrigal (cit. 1), pièce de musique travaillée et savante. || Peinture savante.
4 L'allemand est en lui-même une langue aussi primitive, d'une construction presque aussi savante que le grec.
Mme de Staël, De l'Allemagne, II, IX.
Fam. Difficile. || Ce bouquin est bien trop savant pour moi.
3 (Avant ou après le nom). Qui est très habile, qui s'y connaît (dans son art, sa spécialité). Habile. || Un savant hâbleur (→ Assassin, cit. 9). || Maîtresse savante (→ Épuiser, cit. 21). || Une savante coquette (→ 2. Neuf, cit. 11). || Rendue savante par les expériences de ma mère (→ Lotion, cit. 1).Si savants en beaux mots… (→ Cuisine, cit. 5).(1549). Littér. || Savant à… || Plus enclin à blâmer (cit. 5) que savant à bien faire.Par ext. || Main savante (→ Bâtir, cit. 41; négligence, cit. 8).(1845). Cour. || Animal savant, dressé à faire des tours, des exercices, et que l'on produit parfois en public. || Chien savant. || Cheval savant.
5 La grandeur de ce mal où tu te crois savante
Ne t'a donc jamais fait reculer d'épouvante (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et idéal », XXV.
6 Dans l'écurie de l'hôtel je vois la chèvre savante qui le soir, grimpée sur une table d'auberge, dit la bonne aventure en frappant du sabot sur la carte forcée.
Gide, Nouveaux prétextes, p. 226.
7 Cérès était sa fille (de Cybèle) et, savante aux choses de la terre, elle inventa les semailles et le labourage (…)
Émile Henriot, Mythologie légère, p. 68.
4 (1659). Avant ou après le nom. Fait avec science, art; où il y a une grande habileté. || Une savante ordonnance (→ Grammairien, cit. 3); arrangement savant (→ Place, cit. 22). || Savantes harmonies (→ Nuancer, cit. 6). || Savant équilibre (→ Étonner, cit. 10). || Un savant échafaudage (cit. 5) de cheveux. Compliqué. || Une cuisine très savante. || Le savant ouvrage des castors (→ Art, cit. 23). || Imitation savante et bien dissimulée (cit. 16).
8 (…) cette naïveté, ce rôle d'ingénue, dont s'enveloppait la jeune comtesse de Boufflers, couvraient une ruse savante, un raisonnement aiguisé, une intelligence prompte aux reparties déconcertantes.
Ed. et J. de Goncourt, la Femme au XVIIIe s., t. I, p. 65.
———
II N.
1 (1634, Mersenne). Vx. Personne qui sait beaucoup de choses, qui est d'une grande culture. Clerc, érudit, humaniste, lettré, philosophe, sage; science. Cf. Esprit universel. — REM.  En ce sens savant recouvre les emplois du 2., ci-dessous. || Deux savants qui parlent mariage (→ Avoir, cit. 45). || « Notre mère (…) que du nom de (1. de, cit. 83) savante on honore en tous lieux ». || Le nez orné de lunettes (cit. 1) d'un savant. || Les vrais savants sont renfermés dans leur cabinet (→ Lettré, cit. 3). || De tels savants sont des ânes (cit. 10) bien faits. || Petit savant (→ Intrigue, cit. 6). Demi-savant (→ Fini, cit. 2; fourvoyer, cit. 3). || Assemblée de savants. Aréopage.
9 Un sot qui ne dit mot ne se distingue pas
D'un savant qui se tait.
Molière, le Dépit amoureux, II, 6.
Loc. Vx. Un savant en us, qui a pris un nom latin (pour paraître plus savant). Pédant, savantasse.
10 Ne vous avisez pas de croire que je traduis les hiéroglyphes couramment; c'est un savant en us qui m'a expliqué ceux-là.
Mérimée, Colomba, VII.
2 N. m. (XVIIe; repris XIXe). Mod. Personne qui par ses connaissances et ses recherches contribue à l'élaboration, au progrès d'une science, et plus spécialement d'une science expérimentale ou exacte. Chercheur, scientifique.REM. Ce terme s'applique normalement à des chercheurs, des scientifiques du passé, considérés comme maîtrisant une grande partie du savoir de leur époque. — Appliqué à des scientifiques ou des chercheurs contemporains, ce terme est surtout employé dans le discours journalistique ou de la fiction et dans le discours enfantin. || Le savant fou des bandes dessinées (personnage maléfique).Marie Curie fut un grand savant. || La spécialité d'un savant. Spécialiste; et -logue, -logiste. || Savants et techniciens. Scientifique. || Descartes, Pascal, Leibniz, savants et philosophes (→ Indélébile, cit. 2). || Le savant et la réalité (cit. 1) du monde extérieur (→ aussi Arguer, cit. 3; intuitif, cit. 3). || Le savant sait qu'il ignore (cit. 25). || Le savant procède par analyse (→ Réduire, cit. 10), déduction (cit. 3), généralisation. || Objectivité, imagination (cit. 23), patience (→ Avoisiner, cit. 5), obstination (→ Buter, cit. 5), pessimisme (cit. 5) du savant. || Savant qui expérimente (cit. 8), s'adonne à la recherche (cit. 6), qui est sur la piste (cit. 6) d'une découverte, d'une invention. || Ce savant est l'auteur d'une thèse remarquable. || Savants réunis en congrès. || Grand savant (→ Appliquer, cit. 26) : savant qui fait honneur à son pays. || Le savant est un grand inventeur, un bienfaiteur de l'humanité. || « Les savants austères » (→ Chat, cit. 5, Baudelaire). || Raseur (cit. 1) comme un savant qui ne voit rien au delà de sa spécialité. || Savants et magiciens (cit. 4) et charlatans (→ Jeunesse, cit. 17). || Un savant digne de ce nom (→ Démonstration, cit. 6). || Vrais savants (→ Empêcher, cit. 23).« Le Journal des savants ». Journal (cit. 7).
11 Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale : 1o il constate un fait; 2o à propos de ce fait, une idée naît dans son esprit; 3o en vue de cette idée, il raisonne, institue une expérience, en imagine et en réalise les conditions matérielles; 4o de cette expérience résultent de nouveaux phénomènes qu'il faut observer, et ainsi de suite.
Cl. Bernard, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, 1.
12 Je suis un savant. Je m'en excuse comme je peux. Je méprise scientifiquement la science. L'ignorance est une réalité dont on se nourrit; la science est une réalité dont on jeûne. En général on est forcé d'opter : être un savant, et maigrir; brouter, et être un âne.
Hugo, l'Homme qui rit, II, VI, II.
13 — La science ! Il n'y a que des savants, mon cher, des savants et des moments de savants. Ce sont des hommes (…) des tâtonnements, des nuits mauvaises, des bouches amères, une excellente après-midi lucide.
Valéry, Monsieur Teste, Dialogue, Œ., t. II, Pl., p. 60.
14 Si, aux XVIIe et XVIIIe siècles, il n'est guère de philosophes qui ne soient eux-mêmes des savants, comme les noms de Descartes, de Leibniz ou de Kant suffiraient à le prouver, le XIXe siècle vit au contraire un certain divorce s'opérer entre les savants et les philosophes, les premiers considérant avec une certaine suspicion les spéculations philosophiques qui leur paraissaient manquer trop souvent de bases précises ou agiter en vain des problèmes insolubles, tandis que les seconds avaient souvent tendance à se désintéresser des résultats, à leurs yeux trop particuliers, des diverses sciences.
L. de Broglie, Physique et Microphysique, p. 290.
CONTR. Ignare, ignorant, illettré, inculte, nul, superficiel. — Populaire, simple, vulgaire; facile. — Amateur, apprenti, malhabile, maladroit. — Âne, bourrique, écolier.
DÉR. Savamment, savantasse, savantissime.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • savant — savant, ante (sa van, van t ) adj. 1°   Qui sait beaucoup, qui est versé dans les matières soit d érudition, soit de science. Il est savant en histoire, en mathématique, en chimie. Les sociétés savantes. Les corps savants. •   N étant point de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • savant — SAVÁNT, Ă, savanţi, te, adj., s.m. şi f. 1. adj., s.m. şi f. (Persoană) cu cunoştinţe vaste şi temeinice, care creează în domeniul ştiinţei; erudit. 2. adj. Care conţine multă ştiinţă, care denotă ştiinţă sau, p. ext., artă, pricepere, măiestrie …   Dicționar Român

  • Savant — (from the French savant knowing , English since the 18th century) may refer to:* An expert or wise person * Savant syndrome * Marilyn vos Savant In popular culture:John Weiss *Characters in the Noble Warriors Trilogy *Savant (DC) *Savant… …   Wikipedia

  • Savant — bezeichnet: eine Person mit einer Inselbegabung Personen: Doug Savant, eine US amerikanischer Schauspieler Marilyn vos Savant, eine US amerikanische Kolumnistin Savant des Rimes (* 1984; bürgerlich Umut Altunay), einen französischer Rapper Siehe… …   Deutsch Wikipedia

  • Savant — Nom rare dont on trouve quelques mentions en France, mais qui semble surtout porté en Italie, aux environs de Turin. En composition : Savant Aira, Savant Aleina, Savant Rosso. Si on se fie à la graphie, ce serait un surnom désignant celui qui a… …   Noms de famille

  • savant — 1719, from Fr. savant a learned man, noun use of adj. savant learned, knowing, former prp. of savoir to know, from O.Fr., from V.L. *sapere, from L. sapere be wise (see SAPIENT (Cf. sapient)) …   Etymology dictionary

  • savant — [sə vänt′, səvant′; sav′ənt; ] Fr [, sȧ vän′] n. pl. savants [səvänts′, sav′ənts; ] Fr [, sȧvän′] [Fr, orig. prp. of savoir < L sapere: see SAP1] 1. a learned person; eminent scholar 2. IDIOT SAVANT …   English World dictionary

  • Savant — Sa vant , n.; pl. {Savants} (F. ?; E. ?). [F., fr. savoir to know, L. sapere. See {Sage}, a.] A man of learning; one versed in literature or science; a person eminent for acquirements. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • savant — index expert, mastermind, specialist Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • savant — [n] scholar academic, bookworm, brain*, egghead*, expert, intellect, intellectual, learned person, learner, master, philosopher, pundit, sage, wise person; concept 350 …   New thesaurus


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.